fbpx

Les dégustations de juin, juillet, août et septembre 2021

Voici les dégustations de vin de juin à septembre 2021 que nous vous proposons de découvrir chaque semaine sur la page Facebook de Vins Mille Lieux  !
Vous pourrez découvrir les vins des domaines Geoffrey de Noüel, Château Cluzeau, La Ferme des Roumanes, Domaine de la Tournelle, Timothée Delalle, Domaine de Gabelas, Domaine de Sauzet, Clos Les Mets d’Âmes, Sylvain Leest, Le Chai De Thélème et – une fois n’est pas coutume – un saké de la brasserie Yoshida Shuzo.

Retrouvez-nous aussi sur Instagram !

Geoffrey de Noüel Les Pesneaux - Chardonnay
Geoffrey de Noüel, 37 800 Sainte-Maure-de-Touraine.
VDF, « Les Pesneaux » 2017, AB, 13,5 %.
Chardonnay issu d’une parcelle (Les Pesneaux) argilo-calcaire.
😋 Robe jaune pâle, premier nez floral (fleur d’acacia), légèrement vanillé. L’aromatique se dévoile doucement : en rétro, notes de poire et de mélisse. La bouche est assez vive, rafraichissante. Très bel équilibre rondeur/acidité. Finale sur les agrumes (bergamote) et les fruits secs.
Un Chardonnay pur, comme on les aime, qui rappelle certains chardo du Jura. Avec un mochi au yuzu, ça marche parfaitement !
Mule Blanche Chateau Cluzeau
Lucile et Stéphane Dumoulin, Château Cluzeau, 24 240 Flaugeac.
IGP Périgord, « La Mule blanche » 2019, sans sulfites ajoutés, AB, conversion Demeter, 14 %.
Assemblage 80 % Sauvignon et 20 % Chenin.
😋 Robe jaune légèrement orangée, premier nez campé sur le coing, aromatique très fruitée en rétro : pêche jaune, pâte de coing. A cela s’ajoute de discrètes notes de nougatine. La bouche est riche, ample, jamais agressive comme pourrait le suggérer le titrage alcoométrique. Finale tonique sur le citron confit et la passion.
Un vin assez puissant, tout en équilibre, qui conviendrait sur un poulet à l’aigre-douce avec citronnelle et basilic thaï !
Timothée Delalle La Burette
Domaine Timothée Delalle, 37 230 Fondettes.
IGP Val de Loire, « La Burette » blanc 2020, 12,5 %, en conversion bio.
Assemblage de Chenin et de Grolleau gris, ces derniers ont été plantés sur Luynes en 1962.
😋 Robe jaune pâle, presque foin. Premier nez sur la fleur d’acacia. La rétro oblique vers les fruits : pomme, brugnon, ananas. En bouche, on a la fraîcheur du Chenin et la gourmandise du Grolleau gris. Le fruité est très mûr et la finale acidulée est bien salivante.
Une cuvée fraîche et aromatique parfaite pour ouvrir l’appétit avec des toasts de houmous et poivron.
Domaine de Gabelas
Domaine de Gabelas, 34 310 Cruzy.
AOC Saint-Chinian, « Folies bergère » 2020, 15 %, AB. Échantillon envoyé par le domaine, cuvée disponible cet automne. Vin non filtré et sans sulfites ajoutés.
Assemblage de Mourvèdre et de vieilles vignes de Carignan, vignes plantées sur une géologie complexe : grès siliceux, sables sur limons, feldspath charriés du Quaternaire et argiles kaoliniques ferreuses.
😋 Robe rouge sombre, reflets pourpres. Premier nez sur la prune cuite, légèrement fumé. L’aromatique s’ouvre ensuite sur les petits fruits noirs, la réglisse. En bouche, du volume, de la chair. Finale à la fois fine et capiteuse, notes de cassis et de rose. Vin ample, digeste et juteux où les caractéristiques des deux cépages sont bien fondues.
Pourquoi pas le déguster sur des keftas !
Sake Gassab Saké
Brasserie Yoshida Shuzo, préfecture de Shimane.
Gassan Izumo Tokubetsu Junmai, 15 %.
Saké (nihonshu) de type junmai, car élaboré avec 100 % de riz à saké (sakamai), ici la variété Goyakumangoku ; et ginjo, car taux de polissage (seimaibuai) de 60 %.
Fait assez rare, ce nihonshu peut être considéré comme un jizake, soit un saké dont le riz est cultivé en local. Même le polissage est réalisé dans la brasserie. L’eau utilisée est très douce car provenant des roches cristallines de la région.
😋 Dégustation à 5-10 °C (Hana-hei) : robe translucide, premier nez légèrement fermentaire et floral, sur l’hibiscus. La rétro s’ouvre sur les fruits à chair blanche, la bouche est fraîche, l’umani est discret. Finale tout en finesse : notes mentholées et légèrement briochées, fenouil.
😋 Dégustation à température ambiante (plus de 15°C : Jo-on) : l’aromatique reste discrètement fruitée, avec un côté agrumes confits qui apparaît. On retrouve la douceur du riz malté et la finale anisée, réglissée, avec ces notes de mélisse rafraîchissante.
Saké dégusté pour lui même.
Les mets D'âmes - Les Sens de la vie
Céline Oulié, Clos Les Mets d’Âmes, 64 350 Aurions-Idernes.
VDF, Les Sens de la Vie 2016, AB et Demeter, 14 %.
Assemblage 75 % Tannat 25 % Cabernet sauvignon.
😋 Robe dense, presque noire, reflets pourpres. Premier nez riche, sur la cerise noire, avec un caractère animal et fumé. La rétro élargit la palette aromatique : cuir, mûre et arômes balsamiques. En bouche, c’est un vin puissant, adouci par une sensation presque lactique. Finale sur le cassis bien mûr, les épices, la mousse des sous-bois, notes de badiane.
Vin dégusté avec des rigatoni, sauce au vin rouge, garniture sofrito et coulis de tomate maison.
Pascal Clairet L'Uva Domaine de la Tournelle
Evelyne et Pascal Clairet, Domaine De La Tournelle, 39 600 Arbois.
AOC Arbois, « L’Uva » 2018, AB, 12 %, sans sulfites ajoutés.
Cette cuvée « Uva arbosiana » est un 100 % Ploussard en macération semi-carbonique. Egalement appelé Poulsard, ce cépage noir franc-comtois est encore trop mésestimé.
😋 Robe rouge rubis, reflets tuilés. Premier nez très fruité, notamment sur la prune. L’attaque est croquante. En rétro, on retrouve la prune mais l’aromatique va ensuite davantage sur la cerise, notes légèrement fumées. La bouche est fraîche est salivante. Finale acidulée et épicée, avec quelques amers qui complexifient les arômes de petits fruits rouges.
Laissons le regretté Pascal Clairet nous dicter comment boire cet Arbois rouge : à l’apéritif avec des bons copains !
La Ferme des Roumanes
Béatrice Fromaigeat, La Ferme des Roumanes, 07 170 Lussas.
VDF, « La Ferme des Roumanes » blanc, 2020, 12,5 %, bio.
Chardonnay issu des terroirs du piémont du Coiron, plateau basaltique datant du Miocène (plus précisément entre -10 et -5 MA). Vin sans sulfites ajoutés.
😛 Robe jaune pâle, premier nez qui évoque les chardos du Jura ou de Savoie. L’aromatique est délicate, florale. En rétro viennent les agrumes et les fruits exotiques, la coco vient discrètement en soutient. Bouche très équilibrée, fraîcheur, acidité et rondeur. Finale minérale sur la finesse, notes de fleur de poirier.
On en trouve en ce moment dans les bois, alors dégustez cette cuvée avec une poêlée de girolles, un filet d’huile d’olive et un peu de sel 😉
Domaine de Sauzet Madame M
François Massol, Domaine de Sauzet, 34 190 Saint-Bauzille-de-Putois.
IGP Pays d’Oc, « Madame M » 2020, vin sans sulfites ajoutés, AB, 12 %.
Assemblage original de Grenache noir, Cinsaut, Aramon (cépage languedocien aujourd’hui peu répandu) et Alicante Bouschet (cépage teinturier).
😋 Robe grenat d’un bel éclat, premier nez entre les petits fruits rouges et le végétal. La rétro affine les premiers ressentis : groseille, fraise des bois, feuille de ronce. En bouche, la fraîcheur est surprenante pour un vin du sud. Finale acidulée et salivante, très légèrement épicée, sur le poivre rouge.
Vin frais et gourmand, à associer avec des bruschette aux légumes d’été marinés.
Sylvain Leest - Blanc de Pierre
Sylvain Leest, 36 360 Faverolles-en-Berry.
VDF, « Blanc de Pierre » 2018, AB, 13,5 %.
Voici un vin blanc sec issu de l’Orbois (ou Menu pineau, ou Arbois mais cette dernière occurrence est source de confusion avec un vignoble qui n’a rien à voir avec ce cépage rare ligérien).
😛 Robe jaune pâle, premier nez fruité, sur les agrumes et le raisin frais. L’aromatique se précise et se développe en rétro, avec le citron confit, la reine-claude. La bouche est équilibrée, la rondeur calme une acidité bienvenue pour un 2018. Finale tonique et salivante, avec quelques petits amers et des notes de gentiane.
Cépage qu’il faut (re)découvrir, par exemple avec une poêlée de courgettes, tomates rôties et copeaux de pecorino.
Chai de Thélème Millésime 2020
Sophie Clerc, Romuald Colin, Le Chai de Thélème, 37 420 Huismes.
VDF, « Millésime 2020 », en conversion bio, 12,4 %.
« Cuvée éphémère » élaborée selon « l’inspiration de l’année ».
Assemblage de Grolleau noir et de Plantet, hybride connu sous le nom de 5455 Seibel, l’un des plus plantés en France.
😋 Robe rubis, presque claret. Premier nez légèrement fermentaire qui laisse rapidement place aux notes de griotte et de prune. En bouche, l’attaque est fraîche, bien acidulée. La rétro est campée sur la groseille, la mûre. L’aromatique petits fruits rouges demeure en finale et se prolonge sur le kirsch et les épices (baie de rose, poivre blanc).
Un vin salivant, frais, tonique, fait pour ouvrir l’appétit avec des crostinis.
Retrouvez-nous sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.