fbpx

Les dégustations de janvier 2021

Chaque semaine, nous vous proposons un vin à découvrir sur la page Facebook de Vins Mille Lieux. Voici les dégustations de janvier 2021!
Vous pourrez découvrir les vins d’Arthur Lotrous, d’Arnaud Azaïs de Vergeron et d’Arthur, Pierre et Sophie Larmandier.

Retrouvez-nous aussi sur Instagram !

Juliénas Les Sources d'Agapé
Arthur Lotrous, Les Sources d’Agapé, 71 570 Saint-Amour Bellevue.
AOC Juliénas, « Les Mouilles » 2019, 13 %, en conversion bio.
Cuvée issue du lieu-dit Les Mouilles où le Gamay est planté sur les « pierres bleues » (roches volcaniques sédimentaires du Carbonifère).
 
😋 Robe rouge, presque grenat. Premier nez sur les fruits des bois, évoquant également le jambon fumé. La framboise domine puis on identifie en rétro la mûre, la myrtille. La bouche est tout en finesse, équilibrée, à la fois acidulée et ample. Finale salivante, légèrement épicée (poivre noir).
Ce cru du Beaujolais « pinote » et devrait convenir sur une volaille rôtie accompagnée de carottes et de poireaux caramélisés.
Champagne en biodynamie
Arthur, Pierre et Sophie Larmandier, Champagne Larmandier-Bernier, 51 130 Vertus.
AOC Champagne, « Latitude », extra-brut, blanc de blancs, dosage à 4g/l, 12,5 %, biodynamie.
 
😋 Une bulle de Chardonnay issu de la Côte des blancs. Robe assez pâle, cordon de bulles discret. Nez frais, crayeux, élégant, sur la fleur d’acacia. En bouche, la mousse apporte à la fois un côté onctueux et tonique. Finale avec un bel équilibre rondeur/acidité et quelques notes sur la noisette.
Un vin qui convient à des Saint-Jacques justes saisies ou en apéritif sur des canapés d’artichauts confits pour le rappel des arômes de noisette !
Cabardès clos de Manzotte

Arnaud Azaïs de Vergeron, Clos de Manzotte, 11 170 Sainte-Eulalie.
AOC Cabardès, 2018, 13,5 %, en conversion bio.
Un rouge issu d’un assemblage 50 % Syrah et 50 % Merlot – Cabernet franc.

😋 Robe d’un rouge foncé plutôt soutenu, premier nez très confit, charmeur, notes de fraises au sirop. En rétro, le fruité bien mûr s’oriente vers le cassis. La bouche est généreuse, les tannins sont bien intégrés à la rondeur du vin. Finale marquée par la Syrah avec la violette.
Un sudiste à la fois souple et solide, au fruité qui conviendrait à des côtes d’agneau (de race Lacaune !) grillées.

Retrouvez-nous sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.