fbpx

1ère édition du salon pro Contrastes à Rodez

Il faisait encore chaud à Rodez où avait eu lieu dimanche 19 et lundi 20 juin 2022 la première édition du salon pro Contrastes. C’était plus précisément à la Station A, tiers-lieu installé dans les anciens Haras nationaux de Rodez, une belle initiative qui, on l’espère, demeurera sur ce site empreint d’histoire. En attendant, visite dans les deux écuries où les vignerons bio du Sud-Ouest étaient deux par box pour nous faire déguster leurs cuvées.

Sattion A - Salon Contrastes - Rodez

Beaucoup de beau monde sur ce salon, alors en une demi-journée, entre revoir les connaissances et découvrir de nouveaux domaines, il a fallu trouver un compromis !

Domaine CoustarretDomaine Coustarret, 64 290 Lasseube.

Sébastien Bordenave-Coustarret est vigneron sur l’AOC Jurançon. Pour cette fois, plein feu sur le Gros Manseng, le cépage principal pour les secs du Jurançon mais pas seulement.

  • VDF, Élévation 2021, un pétillant naturel non dégorgé de Gros Manseng, de la fraîcheur, une bulle apéritive, avec environ 7 g/l de sucres résiduels.
  • VDF, Sixième sens 2020, toujours du Gros Manseng, avec fermentation malolactique mais il n’a rien perdu de son acidité, sur une parcelle orienté sud, sol argileux. Un vin droit, vif et salivant.
  • Macération 2021, premier essai d’un vin orange, égrainage manuel de 600 kg de Gros Manseng, macération de 14 j. Un blanc de macération sapide aux tanins discrets.

Clos les mets d'âmesClos Les Mets d’Âmes, 64 350 Aurions-Idernes.

Marine Rousseau reprend les vignes de Céline Oulié dans le madirannais. On aime les vins du domaine depuis longtemps et malgré la grêle qui a compromis le millésime 2022, on a hâte de déguster la suite !

  • AOC Pacherenc-du-Vic-Bilh, L’Ove 2020, du Gros Manseng et un soupçon de Petit Courbu, vin ample, de la matière et un finale tonique.
  • AOC Pacherenc-du-Vic-Bilh, Éclosion 2019, 100 % Petit Manseng, élevé 2 ans en œuf béton, expressif, flatteur et très floral.
  • AOC Madiran, Réchauffement du climax 2016, superbe Tannat, fruité mûr, charnu, avec une texture grenue et une finale délicate.

Domaine de l'AstréL’Astré, 24 610 Saint-Méard-de-Gurçon.

On avait croisé Aude Duval sur le salon de Saint-Pantaléon-de-Larche en avril dernier, c’est au tour de Sylvain Ohayon de nous présenter leurs cuvées.

  • VDF, Oiseaux de passage 2021, un pétillant naturel associant Sémillon et presse de Cabernet franc, une fine effervescence et une aromatique sur les fruits exotiques.
  • VDF, Flamenc 2021, rosé clair, sec et acidulé issu d’un assemblage de Sémillon très mûr et presse de Cabernet franc et Cabernet sauvignon.
  • VDF, Demain c’est loin 2021, un vin rouge gourmand avec Merlot, presse de Cabernet franc et macération de Sémillon.

Dans le même box, on retrouve Kévin Barbet et Aurélie de la Ferme de Lafage (82 270 Montpezat-de-Quercy), alors Full 2021 (Gamay, Cot) et Couleur 2020 (Cot, Gamay, Syrah) sont re-goûtés au passage !

Domaine Gayrard, 81 130 Milhavet.

Le domaine est situé au sud-est de Cordes-sur-Ciel. Laure Fabre et Philippe Bonnet étaient présent dans le box : c’est Philippe qui nous fait découvrir les vins du domaine.

  • AOC Gaillac, Loin de l’œil 2020, à la fois vif et rond, aromatique sur les fruits de verger, une belle expression de ce cépage blanc du gaillacois.
  • AOC Gaillac, Duras 2021, vin rouge d’un beau grenat, frais dont l’énergie est donnée par la finale poivrée.
  • AOC Gaillac, Braucol 2020, un rouge à la robe sombre, structuré, bien mûr, sur les petits fruits noirs.

Domaine Laroque d’Antan, 46 090 Bellefont-la-Rauze.

Claude et Lydia Bourguignon assurent la dégustation et nous renseignent sur cette belle aventure vigneronne accrochée au Kimméridgien du Quercy. À vrai dire, c’était assez émouvant de les revoir, depuis mon stage au LAMS qui remonte à… 2011 !

  • IGP Côtes-du-Lot, Néphèle 2020, assemblage Sauvignon, Sauvignon gris, Verdanelle, Mauzac rose et Mauzac vert, un vin blanc avec beaucoup de profondeur, mûr, élégant.
  • IGP Côtes-du-Lot, Nigrine 2020, Cot, Cot à queue rouge, Prunelard, Cabernet franc et Négrette, raisins pressés avec un pressoir vertical. Magnifique velouté, sapide, et très digeste.
  • IGP Côtes-du-Lot, Nigrine 2019, plus massif que 2020, fruits noirs presque compotées, finale réglissée.

domaine des buisDomaine des Buis, 12 140 Entraygues-sur-Truyère.

Pauline Broqua nous emmène à la confluence du Lot et de la Truyère, en bordure du plateau granitique de la Viadène. Ici les vignes peuvent atteindre 400 m d’altitude.

  • VDF, Le son des silencieux 2020, Chenin sur arènes granitiques, 1 an en barrique, 9 mois en bouteille, blanc d’une grande finesse, mûr et minéral.
  • VDF, Marin d’eau douce 2020, une seule parcelle sur sol limono-sableux, 60 % Fer, 40 % Cabernet franc, sur la framboise, acidulée
  • VDF, Un phare dans la tempête 2021, Fer, Cabernet franc et un peu de Mouyssaguès et de Négret-de-Banhars, vin rouge à la robe rubis,  frais, désaltérant.

domaine de RibonnetDomaine de Ribonnet, 31 870 Beaumont-sur-Lèze.

Simon Gerber et sa compagne ont repris le flambeau de Christian Gerber, le père de Simon. Nous sommes  au sud de Toulouse, dans la vallée de la Lèze, sur les coteaux molassiques de la fin de Tertiaire

  • IGP Comté Tolosan, Aligoté 2021, blanc aérien, équilibré, avec une acidité qui structure bien le vin : on ne dirait pas qu’il y a eu la malolactique en même temps que la fermentation alcoolique !
  • IGP Comté Tolosan, Syrah 2020, cuvée concentrée, dense, le boisé est bien fondu, quelques notes mentholées en finale.
  • IGP Comté Tolosan, Merlot 2017, vin assez opulent, généreux, du Merlot pur jus en somme, qui plus est digeste et aromatique.

Domain du Pech - salon Contrastes RodezDomaine du Pech, 47 310 Sainte-Colombe-en-Bruilhois.

Nous voici dans le Buzet à l’ouest d’Agen. Ludovic Bonnelle proposait cinq cuvées à déguster, il a été dur de n’en choisir que trois !

  • AOC Buzet, Le Pech Abusé 2017, 70 % Cabernet franc, Merlot et Cabernet sauvignon sur argilo-calcaire, 3 ans d’élevage en foudre, généreux, sur les fruits des bois.
  • VDF, Totem 2004, Merlot, Cabernet franc et Cabernet sauvignon. Le vin est resté 14 ans en foudre centenaire. Un vin d’une jeunesse incroyable, qui n’a rien perdu de ses qualités organoleptiques.
  • VDF, Badin 2009, vin blanc 100 % Sauvignon, 24 mois d’élevage en demi-muids. Un Sauvignon mûr, complexe, très légèrement oxydatif. Encore un ovni !

Domaine des Costes Rouges - salon Contrastes Rodez 2022Domaine des Costes Rouges, 12 330 Nauviale.

Les vignes des Costes Rouges sont ancrées sur les grès permiens, autrement dit les rougiers du marcillacois. Claudine Vinas et son associée nous font déguster les cuvées, celle qui suivent sont toutes 100 % Fer.

  • AOC Marcillac, Clos Ferrières 2020, un Fer (ou Mansois) avec beaucoup de relief, terrien, sanguin avec une finale légèrement épicée.
  • AOC Marcillac, Coup de foudre 2019, cuvée plus assagie que la précédente, toute en rondeur, avec beaucoup de chair et très sapide.
  • Vin doux naturel à base de Fer, titrage à 16,5 % pour environ 100 g/l de sucres résiduels. L’alcool de mutage vient d’une distillerie locale où lie et marc du domaine sont distillés.

Voilà ce que nous avons pu déguster dans les deux écuries de la Station A à Rodez : un petit aperçu loin d’être exhaustif de la diversité des vins du Sud-Ouest. En attendant la deuxième édition du Salon Contrastes, on vous invite à découvrir les vins des vignerons de cette belle et vaste région viticole !

Retrouvez-nous sur les réseaux :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.