Les dégustations de septembre / octobre 2019

Chaque semaine, je vous propose un vin à découvrir sur la page Facebook de Vins Mille Lieux. Voici les dégustations des mois de septembre et octobre !
Vous pourrez découvrir le Gewurztraminer macération 2017 de Pierre Frick, le Mokofin 2016 du domaine Bordatto, la Vallée 2011 de Benoît Mérias, le Picrochole 2017 d’Ariane Lesné, la cuvée « Sur un Fil »2017 du Château Gaudrelle et la cuvée « Laïs » 2018 d’Olivier Pithon.

Domaine Pierre Frick, Vigneron-Recoltant , AOC Alsace, Gewurztraminer macération, 2017, sec, sans sulfite ajouté, en biodynamie.

Robe orange intense, nez complexe pêche blanche, rose fanée, épices du vin chaud. En bouche, très opulent avec des amers apportant de la fraîcheur. Finale sur les fruits secs, zestes d’orange séchés, poivre de Kampot. Dégusté avec un plateau de pâtes pressées cuites. Très belle lecture d’un cépage encore trop associé aux cuvées en surmaturation.

La Vallée, Benoît Mérias

AOC Montlouis-sur-Loire, Benoît Mérias, La Vallée 2011, biologique.

Robe jaune pâle, brillante, nez discret puis fruité, notes de poire et de coing. Le deuxième nez se révèle lactique, presque vanillé. En bouche, ce vin demi-sec (26 g/l de sucres résiduels) fait plutôt penser à un sec tendre. Bel équilibre douceur / acidité. Finale infusée, sur le tilleul. Chèvres affinés ou légumes sautés à la thaï lui font de bons compagnons. Un Chenin élégant et très fin, dont il ne reste que peu de flacons !

Dégustation Chateau Gaudrelle

AOC Vouvray, Château Gaudrelle, cuvée « Sur un fil » 2017, demi-sec, 13 %, en conversion vers l’agriculture biologique. 37 210 Rochecorbon.

Voici un Chenin demi-sec qui regarde plutôt vers le sec-tendre. Robe jaune, brillante. Nez sur les fruits mûrs (pomme, coing). En bouche, la bonne surprise vient de l’acidité qui manque parfois à ce type de vin. Bel équilibre entre la vivacité et les sucres résiduels bien fondus. Ces derniers ne sont pas des obstacles pour accompagner une volaille rôtie au four.

Dégustation Mokofin, domaine Bordatto

Domaine Bordatto, Pascale et Bixintxo Aphaule, Jaxu, Pays Basque. Mokofin 2016, vin de pomme moelleux.

Ce n’est pas un cidre mais bien un vin de pomme (titrant à 7%). Il est élaboré en « vinifiant » des variétés locales de pommes. On est d’abord frappé par la robe ambrée, très intense. Nez puissant, d’abord sur la sucrosité (caramel) puis sur la pomme surmûrie. L’acidulé du fruit en bouche, malgré le sucre, laisse place en finale à des notes de fruits secs, de rhum vieux. A déguster pour lui-même, à toute heure, ou en lieu et place d’un dessert.

Picrochole, Ariane Lesné

Domaine de Montrieux, Ariane Lesné, AOP Coteaux-du-Vendômois, Picrochole 2017, 100 % Pineau d’Aunis biologique.

Robe grenat, nez poivre blanc, acidité de la groseille en bouche, évolue doucement vers des notes balsamiques. Voici un très bon Aunis qui offre maintes possibilités d’accords. Dégusté sur un poulet fermier rôti, le vin apporte une belle fraîcheur à la peau croustillante et à la chair de la viande.

Dégustation Olivier Pithon

IGP Côtes Catalanes, Olivier Pithon (installé à Calce, Pyrénées Orientales), cuvée Laïs blanc 2018, Maccabeu, Grenache gris et Grenache blanc, 12,5 %. En biodynamie.

Robe jaune pâle, nez délicat, floral. Le deuxième nez évoque une roche après une pluie d’orage. En bouche, acidité, finesse et une belle mâche. Un blanc sudiste fin et très digeste. Un accord original extra-régional avec une truffade, plat d’Auvergne pomme-de-terre, tomme fraîche, lard gras, ail. La mâche et l’acidité du vin rafraîchit ce plat riche et salivant sans que la délicatesse du blanc s’en trouve affectée. Une belle expérience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *